Créer, c’est vivre !

Une des principales barrières à la composition, c’est de penser qu’avec peu de connaissances musicales, il est impossible de s’y lancer. Une autre variante est de penser qu’il faut être extrêmement connaisseur pour oser s’y lancer. On voit donc de très bons musiciens effrayés à l’idée d’oser placer quelques notes à eux sur papier à portées…

La peur de ne pas écrire un chef-d’oeuvre du premier coup ? De paraître ridicule à des oreilles plus expérimentées ? En fait il suffit d’oser. Puis de persévérer et de travailler. Car bien entendu, on n’y arrivera pas parfaitement du premier coup. Mais qui a vu les premières partitions griffonnées de Mozart, Bach ou Chopin ? Probablement qu’ils n’en étaient pas fiers eux-mêmes, mais ils ont persévéré et travaillé. Et avec leur talent, ils ont émergé à un niveau très élevé.

Entre interpréter et composer, il y a une différence qualitative. Ce n’est pas nécessairement un degré meilleur de connaissance de la musique ou d’un instrument. Ainsi trouve-t-on de très bons interprètes incapables d’improviser trois notes et d’un autre côté des musiciens ne sachant pas lire une note mais capables de composer des musiques magnifiques. D’où vient leur aptitude à composer ? Ils osent. Ils ont l’audace nécessaire pour s’y lancer. Comme pour l’apprentissage d’une langue, une fois que l’on connaît quelques mots et phrases, il faut oser se lancer, en sachant bien que l’on fera des fautes. On n’attend pas de connaître par coeur tout le dictionnaire pour commencer à parler (le monde serait bien silencieux…) !

Sans titre4

Interpréter de la musique, c’est répéter à sa façon ce que quelqu’un a écrit. Même si cela demande un grand talent et s’il est possible de l’interpréter de mille et une manières, la contribution personnelle du musicien reste assez limitée par l’esprit d’origine du compositeur.

Composer, c’est sélectionner ce qui est (ou ce que l’on trouve) esthétique et agréable à écouter. Sélectionner parmi quoi ? Parmi l’infinité des possibilités musicales. Mathématiquement il est possible d’estimer l’ensemble des possibilités musicales mais on rentre vite dans des chiffres astronomiques. Et heureusement d’ailleurs, sinon le répertoire serait limité…

Pour prendre un exemple, si on compose une mélodie de 3 notes prises dans une octave entre Do et Do, le calcul donnera 8 possibilités pour chaque note de la mélodie, donc 8 x 8 x 8 = 512 mélodies possibles. Si on ajoute les notes avec altérations, on arrive à 2197 mélodies possibles. Si on permet d’utiliser des noires, croches et double-croches comme valeurs rythmiques, on arrive à 59.319 mélodies. Tout cela pour 3 notes fortement limitées ! Pour le même exemple mais avec 5 notes, on arrive à plus de 90 millions de mélodies possibles… Pour un morceau de musique comportant des centaines de notes, où toutes les notes et rythmes peuvent être utilisés et où plusieurs instruments peuvent intervenir, avec des nuances et sonorités différentes, les nombres deviennent tellement élevés que vous pouvez ajouter des centaines de zéros aux nombres calculés ici. Donc soyez rassuré(e)s : il y a assez de possibilités musicales pour que chaque personne sur cette planète puisse composer des millions de musiques toutes personnelles ! L’abondance règne donc…

Mais justement : cette abondance peut probablement dérouter le compositeur novice. Il y a tellement de choix possibles, comment va-t-il s’y prendre ?

La meilleure manière est la manière progressive. D’abord limiter volontairement les choix possibles. Décider par exemple de chercher un thème musical court, limité en hauteur de notes et en n’utilisant que quelques valeurs rythmiques. Puis ajouter des accords, puis choisir des instruments, ajouter des effets,…

Sans titre5

Mais la première chose à faire, c’est d’apprendre à oser. A oser placer quelques notes à vous sur la portée et les écouter. Ensuite les garder si elles vous plaisent et les modifier ou tout recommencer si ce n’est pas le cas. Puis recommencer, travailler, corriger, tester, écouter, etc.

Le mois prochain nous examinerons cela d’un peu plus près. Mais d’ici là, consultez le guide de la version professionnelle de Pizzicato. Vous trouverez à la fin du cours de musique 4 leçons d’introduction à la composition musicale (la première se trouve ici : http://www.arpegemusique.com/manuel36/FR730.htm).

Je vous souhaite de bien les utiliser et de découvrir la joie que la composition peut vous apporter.

Créer c’est vivre !

Dominique Vandenneucker

Concepteur de Pizzicato.

Publicités

Rejoignez les 80+ revendeurs du logiciel musical Pizzicato et augmentez vos revenus !

Vous souhaitez devenir revendeur du logiciel musical Pizzicato ?

Il vous suffit pour cela d’avoir un numéro de TVA européenne (soit un statut d’indépendant, soit à titre principal, soit à titre secondaire) et alors, pour chaque boîte de Pizzicato vendue, vous recevrez une marge de 40% (concernant les frais d’envois, nous participons pour 10% du montant total de la commande).

Vous rejoindriez ainsi un réseau de 80+ magasins et particuliers qui ont choisi de proposer Pizzicato à leur clientèle ou de s’en créer une.

Dans ce réseau, il y a des enseignes prestigieuses comme les Editions Lemoine, la Librairie Paul Beuscher ou Woodbrass à Paris, des maisons solides comme les Editions Bourgès-Rouhault ou les Notes d’Orphée en Province. La Belgique n’est pas en reste, avec Josquin Loïb ou Hermann-Brauer à Bruxelles ou encore Music’à Lire à Ottignies, parmi bien d’autres.

On note également de toutes petites librairies et même quelques particuliers qui, enthousiasmés par Pizzicato, n’ont pas hésité à partir convaincre des amis, des connaissances ou autres. Ainsi, ils contribuent eux aussi à faire croître la bonne renommée de Pizzicato et plus encore à propager cette devise qui nous est chère : « Mettre la musique à la portée de tous. »

Si vous le souhaitez vous aussi et acquérir un complément de revenu grâce à la vente d’un produit qui vous a convaincu, faites-le nous savoir à info@arpegemusique.com

Sans

Pour une première commande en tant que revendeur, nous demandons un règlement au préalable (les 40% sont déduits donc), mais par la suite, il est possible de payer à 30 jours facture.

Contact : Madame Françoise Delsaux

L’expérience de l’utilisateur de logiciels musicaux – Présentation et exemples (le cas du logiciel de composition et notation musicale Pizzicato)

L’expérience de l’utilisateur dans le domaine des logiciels musicaux 

L’expression « expérience de l’utilisateur » renvoie à des processus musicaux, sociaux, psychologiques et culturels, ces processus sont les 4 facettes principales de l’expérience en question.

L’utilisateur d’un produit est là pour faire une expérience, c’est son souhait et il en est conscient. Dans le cas du logiciel musical, cela signifie simplement que les gens apprennent la musique parce qu’il y a de la valeur à la clé (une source de revenu, le prestige, du bien-être, etc).

 Ils utilisent un logiciel parce que celui-ci leur offre des outils automatisés qui les aident en matière d’acquisition de connaissances et de pratique de la musique. c’est aussi simple que cela.

L’expérience de l’utilisateur est liée à des processus psychologiques. Dans le cas des logiciels musicaux, c’est notamment parce que beaucoup de nouvelles technologies liées aux supporté médias ont créé de nouveaux territoires et autres espaces affectifs (émotions, relations, etc.).

Enfin, l’expérience de l’utilisateur inclut des processus culturels. Dans un logiciel musical, vous le constatez quand vous ouvrez un programme de haute qualité qui vous propose 20 modèles de partitions qui peuvent vous aider à vous familiariser avec 20 styles musicaux différents (c’est le cas dans le logiciel de composition et notation musicale Pizzicato – que vous pouvez découvrir à la page http://www.arpegemusique.com).

L’expérience des utilisateurs du logiciel de composition et notation musicale Pizzicato

Que pourrais-je écrire à propos de l’expérience de nos utilisateurs qu’il n’ont pas déjà dit eux-mêmes ? Je les laisse parler de leur intérêt, voire pour certains de leur passion pour Pizzicato. Je reproduis juste 5 témoignages trouvés parmi les innombrables témoignages positifs que nous ont envoyé nos clients (qui sont plus de 13 000 utilisaturs uniques) :

« J’utilise le programme Pizzicato depuis un grand nombre d’années maintenant à cause de son environnement de composition extensif que je trouve incroyablement rapide et intuitif. Mon quartet de flûte « Wissahickon at Dusk », qui a récemment fait la première sur la Radio Publique de Maine aux USA, a été créée en utilisant Pizzicato. Je recommande ce programme brillant avec enthousiasme et de tout mon coeur. »

Philip Thomas (East Dummerston, VT, Etats-Unis) – Principal graveur de musique aux Presses de l’Université d’Oxford, Bureau de New-York, de 1999 à 2005. Travaille pour le moment comme graveur freelance pour les éditeurs de musiques les plus prestigieux aux Etats-Unis et en Europe

« J’aime que Pizzicato soit différent d’un séquenceur Midi et qu’il m’incite à penser la musique et mes compositions autrement. Merci, je pense que Pizzicato m’aidera à passer au niveau supérieur. J’ai fini de composer trois CDs différents en décembre et je me suis rendu compte que mon style musical m’ennuyait ! Alors, j’ai commencé à rechercher un programme qui m’inciterait à penser autrement. Je suis heureux d’avoir acheté le vôtre. Vendredi dernier, une petite maison de disques m’a commandé trois chansons, je vais en jeter les bases avec Pizzicato. »

Blair Ashby (Denver, Colorado, Etats-Unis) – Producteur de musique, ingénieur du son, compositeur

Pizzicato est le programme le plus moderne pour : l’écriture de partitions, la composition, l’édition musicale, l’expérimentation musicale, la reconnaissance d’accords, la génération de partitions basée sur l’analyse d’accords et l’usage de librairies musicales, la combinaison aisée de plusieurs partitions à jouer ensemble dans la même progression d’accords, la réalisation de grandes partitions, le jeu des ornementations, etc. En outre, son manuel est particulièrement bien fait et son système MIDI parfaitement structuré.

Zlatoje Pajcic (Hambourg, Allemagne) – Editeur de musique et compositeur

J’utilise Pizzicato quotidiennement. C’est un excellent outil pour tous les musiciens, de l’amateur au professionnel. C’est principalement dans les domaines de l’édition de partitions et de création de fichiers musicaux que je connais ce programme, mais je suis toujours surpris de voir la puissance des autres outils mis à la disposition de l’utilisateur. Franchement, je ne saurais pas m’en passer.
Et merci à Dominique qui est toujours à l’écoute de ses « Pizzicatistes » pour faire évoluer le logiciel en fonction des demandes et intérêts de chacun.

Laurent Haye (Bruxelles, Coeur de l’Europe), Coordinateur du Conservatoire Royal de Musique

En cherchant un programme pour retranscrire le manuscrit d’une de mes compositions classiques, j’ai appris l’existence du site http://www.arpegemusique.com par un ami, informaticien passionné par la musique. Dès les premiers essais du programme « Pizzicato », je me suis rendu compte des qualités qu’il possédait : l’accès rapide à la technique d’écriture musicale, le côté très pratique de cette technique, la facilité, en même temps que la possibilité d’exploiter la richesse de la musique.

En fait, ce que j’ai apprécié tout de suite (par rapport à d’autres programmes que j’avais essayés auparavant), c’est le naturel de « Pizzicato ». C’était comme si j’écrivais en utilisant un papier de musique et un crayon avec sa gomme. L’avantage énorme, c’est qu’au fur et à mesure que j’avance dans ma création, je peux apporter, autant que je désire, des modifications dans la structure de mon oeuvre, en rajoutant ou en supprimant des mesures, portées tout entières, pages, instruments, etc. J’ai la liberté totale et j’en suis vraiment reconnaissante à votre programme.

A présent, je travaille sans clavier, car je compose tout d’abord en jouant au piano et ensuite, je transcris et j’écoute sur l’ordinateur. C’est avec cette technique que j’ai composé dernièrement la cantate « A Jean-Sébastien » (18 minutes), oeuvre qui a été interprétée sous l’égide de l’UNICEF.

Mona Lei (Suisse, Genève) – Compositeur, professeur de musique certifié (théorie et harmonie musicale, contrepoint, etc.) du Conservatoire de Musique de Bucarest

Voulez-vous vous faire votre opinion personnelle ? En effet, tous nos clients ont leur parcours et il est spécifique, de même que leur recherche, leurs attentes, leur souhait. Je ne voudrais pas réduire le logiciel de composition et notation musicale Pizzicato à un outil élitiste réservé aux chercheurs des milieux académiques, aux compositeurs professionnels et aux musiciens de la première heure.

Je lis si souvent des courriers qui viennent de personnalités et de situations tellement différentes. Leurs relations à la musique sont souvent pour eux comme des relations aux vêtements, à de la nourriture, à l’air, au coeur, en un mot, essentielles et uniques.

Pour tester Pizzicato, le moyen le plus rapide est de télécharger la version de démonstration gratuite à l’adresse http://www.arpegemusique.com/demo1.htm Sur notre site http://www.arpegemusique.com, vous trouverez également les guides complets de l’utilisateur pour nos 13 produits, plus de 100 lettres d’information traitant de sujets relatifs à la composition musicale (théorie/informatique), des dizaines de tutoriaux, le tout gratuitement.

Musicalement

Françoise Delsaux

Arpège Musique

Online Marketing

Pénurie de places pour les enfants dans les Conservatoires de musique : que faire pour que les enfants puissent au moins développer une oreille musicale ?

Le magazine « Le pianiste » a collecté des données afin de mesurer le taux d’accès des petits Français à la musique et plus précisément aux Conservatoires Nationaux de Région. Bilan : pour 115 demandes, 5 places disponibles.

CNR France 115 demandes 5 places

Ces chiffres soit laissent songeur, soit invitent à la critique facile. Il est évident en fait que rien, en matière de gestion des ressources disponibles, ne peut être résolu comme par enchantement. Il y a des questions d’espace (taille d’un Conservatoire, nombre de locaux), de personnel (nombre d’enseignants, nombre d’heures de cours par semaine) et aussi de politique (malgré une certaine démocratisation, l’enseignement académique de la musique classique reste difficile d’accès pour un certain nombre).

A défaut de remplacer toute la pratique instrumentale, le logiciel musical est une solution créative qui peut du moins offrir une approche théorique et pratique aux jeunes qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent entrer au Conservatoire National de Région le plus proche.

Aussi, Arpège Musique, qui assure le développement et la diffusion du logiciel de composition et notation musicale Pizzicato, invite cordialement les enseignants à diffuser son « programme éducation gratuit » auprès de tous les enfants qui voudraient en bénéficier et plus spécialement à ceux qui sont d’une manière ou d’une autre dans l’impossibilité d’entrer au Conservatoire.

En effet, ce sont de petits apprenants désireux de s’instruire. Toutes les personnes impliquées dans le domaine de l’éducation musicale peuvent s’inscrire gratuitement via ce lien:

http://www.arpegemusique.com/logiciel-education-musicale.htm#B4

N’hésitez pas à partager largement avec vos collègues (Directeurs de Conservatoire, enseignants, chefs de choeurs, fanfares et autres ensembles, etc.) car tous les acteurs de l’enseignement sont des personnes ressources qui ont une certaine visibilité.

IMG_1630

Musique et sociabilité – L’apport des logiciels musicaux

Les bienfaits de la musique dans le cadre de la vie sociale

Tout le monde mérite la chance d’apprendre et de pratiquer la musique. L’apprentissage de la musique permet d’améliorer la capacité à acquérir de nouvelles aptitudes, la confiance et aussi le développement de l’être social. Il peut avoir un impact extraordinaire sur la vie d’un individu ou d’une communauté.

Pour cette raison, d’une part, d’innombrables initiatives encouragent les jeunes gens qui pensent à faire carrière dans le domaine musical, d’autre part, les hubs musicaux répercutent l’innovation dans des milieux moins favorisés ou plus généralement dans des milieux un peu plus éloignés de l’enseignement musical (enseignement général, associations, etc.).

chorale et une violoniste

Et il y a également les contextes spéciaux comme les hôpitaux ou centres qui travaillent pour des personnes avec des handicaps. Heureusement, nombre d’associations caritatives organisent beaucoup d’événements à leur attention.

Les avantages des logiciels musicaux – Partage de musique, enseignement et gravure

Le logiciel est une clé pour un apprentissage gagnant de la musique, parce qu’il aide les petites sociétés musicales (chorales, fanfares, harmonies) à partager de la musique plus facilement et les individus autodidactes à acquérir de l’entraînement, mais à leur rythme personnel.

Et les enseignants l’apprécient parce qu’il fait partie d’un paysage familier aux jeunes, les nouvelles technologies. Le logiciel peut ainsi desservir les nombreuses facettes de l’éducation musicale.

Parmi eux, le logiciel de composition et notation musicale Pizzicato est intéressant parce qu’il présente des guides d’utilisation complets qui offrent de nombreux exercices en matière de solfège et de composition musicale. Il permet aussi de graver sa musique et de la partager facilement sur internet, notamment sur des sites de partage de musique.

Je ne peux résumer ici les centaines de pages contenues dans ces guides, mais vous pouvez télécharger la version de démonstration gratuite de Pizzicato ici: http://www.arpegemusique.com.demo1.htm et ainsi construire votre opinion personnelle sur la qualité du logiciel.

Si vous chantez dans une chorale ou jouez dans un groupe à côté de votre travail, que la musique est pour vous un loisir, ou si vous êtes un compositeur ou un interprète, l’un de nos 13 produits peut vous apporter des facilités dans le cadre de l’apprentissage musical, de la transcription ou de la composition.

Vous trouverez plus d’information à l’adresse http://www.arpegemusique.com (en plus de la version de démonstration, vous pourrez télécharger gratuitement les guides complets d’utilisation et plus de 100 lettres d’information relatives à la composition musicale).

Musicalement,

Françoise Delsaux

Arpège Musique

Online Marketing

Le goût musical en matière d’écoute et de composition – des logiciels créés pour les compositeurs et leur audience

Le cadre de la recherche en matière de goût musical

J’ai cherché «goût musical» sur le net et je suis tombée sur une avalanche de documents scientifiques, dans lesquels, je résume brièvement, les préférences en matière de musique étaient liées tantôt à des critères provenant de la sociologie des 18e et 19e siècles tels que l’âge, le genre et les appartenances sociales, tantôt à des notions de marketing des 20e et 21e siècles comme le comportement en matière de shopping et de tourisme, l’utilisation des réseaux sociaux, les liens entre la technologie musicale et les nouveaux modèles commerciaux, les styles musicaux (ce qui n’est pas un thème nouveau toutefois maintenant il est lié plus qu’avant à la personnalité et à l’individualité), … Cela signifie que cette recherche sur le goût musical est menée dans un contexte pluridisciplinaire.

Un algorithme pour lier le vocabulaire du goût, les sons et les partitions de musique – Le cas du folk

J’écris pour des musiciens aussi, j’ai davantage creusé le point de vue des musicologues et des musiciens sur le sujet. Des musicologues (Mesz, Sigman, Trevisan) se sont intéressés par la sémantique (la partie de la linguistique qui étudie la formation du sens des mots) et quand ils parlent de «goût», c’est pour établir des liens entre la musique et… la cuisine. Ils ont ainsi associé le sucré (Bitter) à la musique low-pitched et continue (legato), le salé au silence entre les notes (staccato), le sûr à la musique high-pitched, dissonante et rapide et le doux à la musique consonante et lente.

Cette recherche entre musique et goût ne se confine pas aux sons et inclut des applications en matière de partitions musicales. Pourquoi pas? Les chercheurs mentionnés plus haut ont développé et implémenté un algorithme qui crée des pièces musicales assaisonnées! Cet algorithme permet de dessiner des graphiques, en lien avec des fichiers MIDI (surtout de la musique folk) et des bases de données…

Les goûts musicaux sans cuisine – Le cas de la musique contemporaine

Il est peut-être temps de quitter la cuisine musicale et de penser à des solutions pour développer, au sens figuré, le goût des musiciens pour des styles spécifiques de musique. Par exemple la musique savante contemporaine. Il n’est pas aisé de développer son goût pour cette musique parce que la musique enseignée dans les écoles est généralement celle des 18e et 19e siècles et en conséquence l’enseignement musical laisse peu de place à l’individualité et à la création.

métronome (bleuté)

Une explication à cette situation est que les éducateurs estiment que l’écart entre les compositeurs et les étudiants en musique aussi bien qu’avec les simples auditeurs est devenu trop important pendant le 20e siècle. Et à certains points de vue, c’est juste. Je dirai qu’entrer en relation avec la musique contemporaine demande en tout cas un effort que tout un chacun n’est pas prêt à fournir, même s’il s’agit uniquement d’écouter. Un spécialiste comme Léonard Bernstein a tenu beaucoup de propos pertinents sur le sujet – dans l’espoir de contribuer à réduire cet écart en y exhortant ses pairs.

Un événement plutôt élitiste fut organisé en 1964, un séminaire de 18 semaines par l’organisme américain le plus important en matière d’éducation musicale (Nafme, anciennement Menc). Les techniques de composition propre à la musique savante contemporaine furent analysées, des leçons données, des exercices réalisées, des pièces de musique créées – par des étudiants.

filletteexécutantdoigtépiano

Il semblerait que l’expérience n’ait pas été fréquemment renouvelée. Peut-être que les professeurs de musique y veillent néanmoins encore, de manière aussi confidentielle. Espérons que de plus larges audiences pourront profiter de leur partage…

Goût musical et logiciels musicaux

Un logiciel de composition et notation musicale professionnel doit absolument aider les musiciens à explorer de nouveaux styles musicaux. En effet, des goûts nouveaux apparaissent dans la carrière d’un musicien et même si quelqu’un décide de dédier toute la production de sa carrière à un style unique, découvrir d’autres styles leur permet de mieux comprendre la musique en général.

Tout le monde n’a pas ce genre d’aspirations, mais il est nécessaire que la possibilité de découvrir autre chose que la musique occidentale des 18e et 18e siècles via un logiciel professionnel soit offerte aussi bien aux musiciens chevronnés désireux de parfaire leur formation qu’aux musiciens débutants qui hésitent encore quant au style à adopter…

Et comme exemples de logiciels musicaux professionnels, je mentionne Pizzicato, Harmonie et Contrepoint ainsi qu’Ecriture Alternative. Pizzicato n’offre pas moins de 20 modèles de partitions de musique et des exercices pour découvrir 20 styles de musique différents. Vous trouverez des informations détaillées sur notre site internet http://www.arpegemusique.com (notamment une version de démonstration, des guides complets d’utilisation et des lettres d’information relative à la composition musicale – le tout gratuitement).

Musicalement,

Françoise Delsaux

Arpège Musique

Online marketing

Le logiciel de composition et notation musicale Pizzicato – Quel type de relations avec les musiciens?

Le logiciel Pizzicato, assistant à la création de partitions musicales, créé pour contribuer à l’enrichissement de l’art musical

Les logiciels musicaux sont créés pour les musiciens. Ce sont des programmes qui aident à traiter des données informatiques de telle manière que leurs utilisateurs puissent exécuter des tâches de manière plus efficace, ici dans le domaine musical. Ils se doivent d’être efficaces, rapides, uniques, élégants. Et pour ce qui concerne les partitions de musique, il s’agit d’aider les musiciens à obtenir le résultat qu’ils souhaitent.

C’est ainsi que M. Dominique Vandenneucker, qui a créé le logiciel de composition et notation musicale il y a plus de 20 ans et continue, année après année, à le parfaire, explique que son premier objectif a été, est et sera de partager avec les musiciens les bénéfices de l’informatique musicale en matière de partition musicale.

Vous pouvez découvrir l’histoire de la conception de Pizzicato ici : http://www.arpegemusique.com/arpege.htm

Et le point de vue des utilisateurs de Pizzicato ici : http://www.arpegemusique.com/utilisateurs.htm

Les utilisateurs décrivent Pizzicato comme un « système expert ». Et si vous voulez vérifier vous-même si l’appellation est méritée, n’hésitez pas à tester la version de démonstration gratuite à http://www.arpegemusique.com/demo1.htm

Comme je travaille avec Dominique depuis 10 ans, je précise que partager avec les musiciens les bénéfices de l’informatique n’exclut pas du tout le fait que Pizzicato peut être plus qu’un simple outil. Tous les musiciens ne le voudraient pas et tous n’en ont pas besoin, mais Pizzicato veut faciliter l’acquisition de connaissances musicales par les musiciens débutants aussi bien que de guider de plus avancés vers les sommets de l’art de la composition.

Par exemple, parmi maintenant quelques 13 produits, «Pizzicato Chorale» rencontre ce genre d’objectif. Ses utilisateurs, qui sont généralement des choristes amateurs et des musiciens qui n’ont pas véritablement de parcours académique, ont demandé à Dominique s’il lui était possible de faire en sorte qu’ils aillent plus loin en matière d’harmonie musicale, parce qu’ils n’avaient jamais eu l’occasion de l’étudier.

La réponse de Dominique fut le développement de ‘Harmonie et Contrepoint’, qui est un logiciel musical très technique sur le plan musical permettant de comprendre et de maîtriser les règles de l’harmonie musicale classique. Les musiciens peuvent le découvrir ici: http://www.arpegemusique.com/harmonie-et-contrepoint.htm

Le logiciel musical Pizzicato aide les musiciens amateurs à enrichir leur vie sociale

Le fait que les logiciels musicaux soient des outils n’empêche pas que, dans certains cas, ils produisent des bénéfices sur le plan social et sur celui du bien-être. Ce n’est évidemment pas leur objectif principal et personne de sérieux dans la profession n’oserait prétendre qu’ils jouent le rôle de quelque ami virtuel, cependant je n’oublierai jamais un témoignage écrit par une infirmière à la retraite autour de son expérience de «Pizzicato». Voici ses paroles:

« Pizzicato est une source de bienfaits pour moi. Sur le plan relationnel et culturel, tout d’abord, ce logiciel m’a apporté une occupation dans ma vie de retraitée, une motivation pour me lever de mon fauteuil et faire fonctionner mes neurones, donc une occasion d’avoir plus de contacts humains. Grâce à Pizzicato, je me sens moins isolée et plus active.
Sur le plan musical, Pizzicato m’aide à continuer à mieux apprendre, lire, écrire et déchiffrer la musique. Je travaille pour cela 2 heures par jour sur mon P.C. avec Pizzicato. Au début, j’utilisais la version Débutant 2. J’ai ensuite fait une mise à jour vers Pizzicato Professionnel 2. Pour l’instant, j’utilise Pizzicato Professionnel 3 et le logiciel de scanning de partitions SharpEye.
Résultat : j’encode la musique comme un pro ! Je transpose, réduis, et aide notre chef à mettre sur papier ses propres arrangements. Je suis aussi responsable de notre bibliothèque musicale.
Enfin, je remarque la grande qualité du service après-vente de Pizzicato. Dominique Vandenneucker, concepteur de Pizzicato, a toujours répondu rapidement à tous mes e-mails, avec gentillesse, spontanéité et patience. Jamais je ne me suis sentie ridicule ou diminuée. C’est pourquoi je n’hésite pas à recommander Pizzicato à tous. »

Est-ce que ce n’est pas surprenant ? Cette personne (qui s’appelle Godelieve) aurait pu considérer que, parce qu’elle avait payé un logiciel, c’était un simple outil à son service, mais non elle a associé le travail de programmation fait par Dominique à une certaine joie de vivre retrouvée, j’ose l’écrire. Comme c’est surprenant. En tant que marketeer, je suis habituée à écouter des clients qui sont assez souvent des consommateurs. Je ne me plains pas, l’échange produit/prix offre à l’utilisateur une liberté que les chantres du « tout gratuit » ne savent pas toujours apprécier à sa juste valeur, mais dans le témoignage ci-dessus, je lis les propos d’une amie dont le témoignage n’a pas fini de m’enchanter. Elle n’a pas besoin d’y revenir.

Maintenant, j’espère que le logiciel de composition et notation musicale « Pizzicato » vous aidera, tout simplement, à étendre et à enrichir le vaste terrain d’expérimentation qu’est la composition musicale et qu’il vous apportera quelque occasion de resserrer quelque lien social voire d’en créer.

Musicalement,
Françoise Delsaux
Arpège Musique
Online marketing

%d blogueurs aiment cette page :